ANAE - Approche Neuropsychologique des Apprentissages chez l'Enfant - ANAE - Approche Neuropsychologique des Apprentissages chez l'Enfant

ANAE une revue scientifique qui répond aux problématiques du terrain

A.N.A.E., une revue scientifique indépendante francophone internationale à comité de lecture faisant le lien entre la recherche et la clinique à impact sociétal fort

Parce que nous défendons une recherche qui doit avoir des retombées pragmatiques ANAE est une revue  pluridisciplinaire qui répond aux problématiques du terrain dans l’intérêt des enfants et de ceux qui en ont la charge.

 

 

Pourquoi ?

 

Parce que nous défendons une recherche qui doit avoir des retombées pragmatiques ANAE est une revue pluridisciplinaire qui répond aux problématiques du terrain dans l’intérêt des enfants et de ceux qui en ont la charge.

 

Parce que cette diffusion est essentielle, les professionnels, les enseignants et les parents ayant souvent peu le temps ou les moyens (financiers ou linguistiques) d’aller consulter toutes ces nouvelles connaissances publiées tous les jours par les chercheurs(e)s du monde entier, et qui ne font qu’augmenter d’année en année vu les contraintes qui pèsent sur leur travail. Il est très difficile de les trier, les analyser, les sélectionner et d’en faire une synthèse. C’est justement une des missions et des fonctions des chercheurs et de la revue ANAE.

 

Parce que le monde enseignant est confronté à une charge de missions et d’accueil sans précédent, de tant de particularismes variés, que doit être considérée la nécessité de concevoir et de mettre au point des outils spécifiques, de préférence co-construits.

 

Pluri et transdisciplinaire parce qu’une meilleure coordination des prises en charge est primordiale pour des remédiations plus efficaces, moins chronophages et donc moins couteuses pour la société financièrement mais surtout humainement.

 

Pour atteindre de tels objectifs, efficients et spécifiques aux enfants, il est essentiel de favoriser la collaboration des chercheurs, des spécialités paramédicales et des enseignants, dans une démarche scientifique constructive et innovante pour mettre au point de tels outils. Notre tâche est donc aussi de promouvoir une appropriation des connaissances, des attentes et des savoir-faire de la part des parties en présence dans un esprit d’interfécondation.

 

Comment ?

 

ANAE fait appel aux meilleurs experts francophones que ce soit en termes de coordinateurs, d’auteurs ou d’expertises afin de faire le point sur les préoccupations des professionnels d’un point de vue théorique et clinique.

 

A.N.A.E. diffuse des connaissances scientifiques actualisées en langue française sur le développement de l’enfant et les apprentissages, leurs difficultés et leurs troubles.

 

Par ailleurs de nombreux praticiens cherchent à mieux comprendre les phénomènes cliniques, à améliorer les méthodes d’examen, à affiner les diagnostics et à inventer des formes d’aide efficaces.

En exposant le point de vue d’experts ou les débats sur des questions d’actualité dans une rubrique dédiée.

 

Aussi diffusons-nous, dans Les Cahiers Pratiques d’ANAE, leurs expériences de « praticiens-chercheurs », chaque jour interpellés par l’imprévu et confrontés à des zones d’ombre et des explications incomplètes ou bancales, qui contribuent elles-aussi au progrès de nos connaissances dans le domaine de la neuropsychologie, de la psychopathologie et des troubles mentaux.

 

En réalisant quotidiennement une veille internationale théorique et pratique diffusée sur les principaux réseaux sociaux

 

Pour qui ?

 

Par la diversité professionnelle des auteurs et celle des thèmes abordés, A.N.A.E. est destinée non seulement à un large éventail de chercheurs et de professionnels (neuropsychologues, psychologues, médecins, pédiatres, orthophonistes, logopèdes, ergothérapeutes, psychomotriciens, orthoptistes, enseignants, rééducateurs, thérapeutes, etc.) mais aussi aux parents concernés

 

Ce que nous vous proposons…

 

De participer en tant qu’auteurs chercheurs, « praticiens-chercheurs », lecteurs au développement d’une revue au service de la communauté et des enfants en souffrance.

 

  •  Plus 180 thématiques traitées à ce jour, en 32 ans existence, couvrant tout le spectre des troubles des apprentissages dont les 15 premières année en accès libre.
  •  6 numéros par an soit 600 à 800 pages publiées dans la revue.
  •  Des articles de fonds et pratiques en lignes.
  • Des points de vue d’experts et débats sur des sujets d’actualités.
  • Notre sélection régulièrement actualisée des plus intéressant.e.s manifestations, D.U. et formations autour du développement normal et pathologique de l’enfant.
  • Notre veille théorique et pratique diffusée sur les principaux réseaux sociaux qui a déjà retenu l’attention de plus de 40 000 professionnels, chercheurs, enseignants, institutions, associations, et parents
  •  De découvrir des organisations, connues et parfois moins connues, qui partagent notre éthique et notre souci de servir !

 

Rejoignez-nous !

 

En participant à la diffusion de connaissances de qualité en nous proposant vos contributions théoriques ou pratiques 

 

En vous abonnant à ANAE

 

En découvrant toutes nos thématiques au service de votre pratique

 

 

 

La Revue ANAE par ceux qui la font….

 

L’évolution d’A.N.A.E. (Approche neuropsychologique des apprentissages chez l’enfant, 1989-2020).

 

Revue quasiment « underground » à sa création et ce pendant de nombreuses années, fruit du courage de ses créateurs et membres historiques, A.N.A.E. est aujourd’hui une revue bien présente dans le paysage francophone des troubles des apprentissages. Nous sommes, bien sûr, fiers du chemin parcouru mais en conséquence, il nous incombe surtout des devoirs envers notre lectorat et in fine envers les enfants au centre de nos préoccupations.

 

D’abord un devoir d’humilité devant l’explosion des sciences cognitives et le foisonnement des résultats en neurosciences avec leur lot d’extrapolations, parfois cavalières, dans des domaines connexes et portant donc à confusion.

 

Ainsi, confrontés à la prolifération exponentielle de connaissances issues de paradigmes très différents et dans des contextes tellement variés, il est crucial d’œuvrer à veiller à les articuler,

à identifier leur degré de confiance et à cerner les limites de leur portée.

 

Un devoir d’ouverture et de questionnement certes mais surtout un devoir de répondre, autant que faire se peut, aux problématiques du terrain.

 

L’objet d’A.N.A.E. est clair : ce n’est pas la recherche pour la recherche, d’illustres médias remplissent parfaitement ce rôle, mais quelles recherches pour quelles retombées potentiellement pragmatiques ? Cela passe également par la diversité des thématiques abordées, parfois confidentielles, en tentant de nous préserver des effets de mode.

 

Le projet éditorial d’A.N.A.E. se veut un espace pluridisciplinaire de réflexion, de transmission, de vulgarisation de haut niveau et de co-construction dans le respect des « métiers » de chacun au bénéfice des enfants et des professionnels qui en ont la charge.

 

Notre approche, sans dogmatisme, est neuropsychologique, cognitive et scientifique. En ce sens, la description des troubles, pathologies, leur diagnostic et leur prise en charge sont au cœur de nos préoccupations, ainsi que l’élaboration d’un langage commun essentiel à une bonne articulation des soins.

 

De surcroît, les professionnels, qu’ils soient médecins, psychologues ou rééducateurs de terrain ont tous leur place dans les colonnes d’A.N.A.E. dans l’optique de produire des articles qui certes parlent de la réduction des déficits mais surtout intègrent la réduction de la situation de handicap qui est (devrait être) la mission première de tout intervenant.

 

C’est la raison d’être du Cahier pratique d’A.N.A.E. En 2020 et 2021 nous y publierons une série d’articles de présentation réciproque des professions/métiers impliqués et engagés dans le développement optimal de l’enfant. Nous remercions ici l’ensemble des professionnels qui nous ont accordé leur confiance pour la mise en œuvre de ce projet.

 

ANAE pour une co-construction de pratiques avec le monde enseignant

 

Par ailleurs, le monde enseignant est confronté à une charge de missions et d’accueil sans précédent, de tant de particularismes variés, que doit être considérée la nécessité de concevoir et de mettre au point des outils spécifiques, de préférence co-construits.

 

ANAE une revue qui appelle à la collaboration des chercheurs, des professionnels et des enseignants dans une démarche constructive…

 

Pour atteindre de tels objectifs, efficients et spécifiques aux enfants, il est essentiel de favoriser la collaboration des chercheurs, des spécialités paramédicales et des enseignants, dans une démarche scientifique constructive et innovante pour mettre au point de tels outils. Notre tâche est donc aussi de promouvoir une appropriation des connaissances, des attentes et des savoir-faire de la part des parties en présence dans un esprit d’interfécondation.

 

Pour finir, je remercie tous nos auteurs, coordinateurs, experts, membres du comité éditorial ; nos lecteurs dont la fidélité fait mon admiration. Je souhaite bienvenue à ceux qui nous rejoignent ou nous rejoindront, espérant que nous ne les décevrons pas.

 

Ouverts à la critique constructive, nous attendons vos commentaires, vos suggestions, vos soumissions d’articles, vos projets avec pour objectif de toujours mieux servir la communauté.

 

Catherine de Gavre

Directeur de la publication 2007-2020

 

 

A.N.A.E., une revue scientifique indépendante francophone internationale à comité de lecture faisant le lien entre la recherche et la clinique à impact sociétal fort

 

Après Claude-Jeanne Madelin (créatrice de la revue), Paul Messerschmitt et Jacques Grégoire, j’exerce, depuis 2016, la responsabilité de rédacteur en chef d’A.N.A.E. avec grand plaisir et fierté. Ce travail (volontaire et bénévole) pour contribuer à l’existence et au développement d’A.N.A.E. m’importe pour plusieurs raisons. Il est intéressant de les rappeler à l’occasion de cet A.N.A.E. nouvelle formule.

 

Les premières raisons sont largement connues et sont dans l’ADN même de cette revue indépendante, financée uniquement par ses abonnements et ventes au numéro (dont l’équilibre financier reste cependant précaire du fait même de ces « bonnes » raisons mais c’est le prix à payer pour son conserver sa totale indépendance intellectuelle), créée par le docteur Claude-Jeanne Madelin en 1989 et développée ensuite par Patrick de Gavre (1994-2006) et actuellement par Catherine de Gavre : approche neuropsychologique et cognitive, de l’évaluation à la remédiation, avec chaque fois le souci de la pluri-disciplinarité, des approches méthodologiques (expérimentales, cliniques), théoriques (avec des méta-analyses) et interventionnelles.

 

Une dernière raison est moins évidente et mérite d’être davantage soulignée compte tenu du contexte académique et social actuel. La diversité de profils des auteurs, le fonctionnement et le développement de la revue, ainsi que sa diffusion sur différents continents, montrent qu’A.N.A.E. est une revue scientifique, francophone, internationale, à comité de lecture. A.N.A.E. permet ainsi de diffuser à très grande échelle des connaissances scientifiques actualisées en langue française sur le développement de l’enfant et les apprentissages, leurs difficultés et leurs troubles. Par la diversité professionnelle des auteurs et celle des thèmes abordés, A.N.A.E. est destinée non seulement à un large éventail de professionnels (neuropsychologues, psychologues, médecins, pédiatres, orthophonistes, logopèdes, ergothérapeutes, psychomotriciens, orthoptistes, enseignants, rééducateurs, thérapeutes, etc.) mais aussi aux parents concernés.

 

Cette diffusion est essentielle car ces derniers ont souvent peu le temps ou les moyens (financiers ou linguistiques) d’aller consulter toutes ces nouvelles connaissances publiées tous les jours par les chercheurs(e)s du monde entier, et qui ne font qu’augmenter d’année en année vu les contraintes qui pèsent sur leur travail. Il est très difficile de les trier, les analyser, les sélectionner et d’en faire une synthèse. C’est justement une des missions et des fonctions des chercheurs, mais pas la seule.

 

L’intérêt pour un auteur de publier ses travaux dans A.N.A.E., en complément des autres revues de sa discipline (revues souvent ultraspécialisées en langue anglaise à plus fort impact scientifique mais à plus faible impact sociétal) est de diffuser une synthèse des connaissances disponibles sur une question et de présenter ses conceptions et les recherches qu’il mène actuellement et même son point de vue sur des questions d’actualité dans une rubrique dédiée.

 

Cela répond parfaitement à sa mission de diffusion des savoirs, de service et de participation à la cité. Les chercheurs ne peuvent pas regretter que certains de nos collègues ne connaissent pas tel ou tel article, telle ou telle nouvelle théorie, et puis ne pas faire un effort de diffusion auprès d’eux. Un article publié dans A.N.A.E. est très souvent sur le terrain beaucoup plus lu, connu ou commenté que la plupart des articles publiés dans les revues spécialisées. Rappelons que la plupart des articles publiés dans des revues spécialisées anglophones vont être cités en général entre 10 et 30 fois dans d’autres articles scientifiques et parfois au bout de plusieurs années dans le meilleur des cas. Ceci doit nous rendre humble sur l’impact de nos écrits et découvertes. En d’autres termes, de par sa large diffusion dans le monde francophone via les réseaux sociaux et ses nombreux abonnements institutionnels et individuels, un article publié dans A.N.A.E. a automatiquement un grand impact sociétal.

 

Enfin, A.N.A.E. en quelques chiffres, c’est :

169 numéros en 32 ans existence,

600 à 800 pages publiées par an,

15 premières années en accès libre,

326 experts issus de différents pays (France, Suisse, Belgique, Canada ,etc.),

Des lecteurs aux quatre coins du monde, Pérou, Brésil, Mexique, États-Unis, Canada, Île Maurice, Maroc, Côte d’Ivoire, Cameroun, Dubaï, Cambodge, Liban, Suisse, Luxembourg, Pays-Bas, Royaume-Uni, Belgique, Italie, France et DOM-TOM… avec plus de 700 établissements et bibliothèques et les professionnels (individuels, cabinets de groupe, en institutions, etc.), orthophonistes, psychologues, ergothérapeutes, psychomotriciens, orthoptistes, pédiatres, pédopsychiatres, médecins généralistes, enseignants, associations, formateurs, etc.

 

Nous remercions très chaleureusement et très sincèrement tous les membres du comité éditorial et ceux qui viennent de nous rejoindre, les coordinateurs, les auteurs et les experts de leur confiance et de leur contribution bénévole, un travail crucial sans lequel la revue n’existerait pas.

 

En résumé, cher(e)s collègues, cher(e)s lecteurs(rices) nous comptons sur vous pour continuer à enrichir et favoriser le développement d’un A.N.A.E. toujours plus utile à la communauté, au service des enfants, de leurs parents et des professionnels qui en ont la charge !

 

Pr Édouard Gentaz

Rédacteur en Chef – 2016-2020

Professeur de psychologie du développement à l’Université de Genève

et Directeur de recherche au CNRS

 

ANAE une revue en langue française qui résiste

 

En vingt ans, la situation des revues scientifiques en langue française a considérablement changé. Aujourd’hui, le chercheur français en sciences humaines doit impérativement publier en langue anglaise s’il veut être reconnu par ses pairs, bénéficier de fonds de recherche et être promu.

Et pas dans n’importe quelle revue en anglais ! Encore faut-il que le facteur d’impact de celle-ci, calculé par l'Institute for Scientific Information soit suffisamment élevé. Les grands groupes d’édition, pour l’essentiel anglo-américains, ont très tôt perçu cette évolution de l’édition scientifique et se sont empressés de racheter de nombreuses revues, constituant de vastes ensembles de journaux scientifiques proposés aux bibliothèques universitaires sous la forme de portefeuilles forfaitaires.

 

Cette évolution a littéralement laminé les revues scientifiques en langue française. Les revues qui n’ont pas été reprises par les grands groupes ont souvent été rejetées des bibliothèques universitaires et délaissées par les chercheurs qui n’ont plus vu l’intérêt d’y publier les résultats de leurs travaux. En conséquence, le lectorat de ces revues a fondu comme neige au soleil. Nombre d’entre elles n’ont pas survécu ou ne parvienne qu’à vivoter.

 

ANAE doit en grande partie son succès à ses centaines d’abonnés fidèles qui trouvent dans cette revue les nourritures intellectuelles dont ils ont besoin pour vivifier leur activité professionnelle. Ce succès trouve sa source de son positionnement unique au sein des revues scientifiques françaises.

 

A.N.A.E. n’est pas une revue de chercheurs, réservée à la publication de travaux fondamentaux réservés aux seuls experts. Mais elle n’est pas non plus une revue de vulgarisation destinée à un vaste public de non spécialistes. En publiant en français à la fois des articles présentant les résultats de recherches appliquées et des numéros thématiques proposant un état des lieux scientifiquement rigoureux sur des questions du domaine de la neuropsychologie des apprentissages de l’enfant,

 

A.N.A.E. apporte des informations précieuses aux praticiens, aux étudiants, mais aussi aux chercheurs. De nombreux numéros d’A.N.A.E. sont d’ailleurs devenus des références.

 

La qualité qui fait le succès d’A.N.A.E. s’appuie sur trois grands principes :

·       une focalisation sur un domaine scientifique bien défini et en plein développement qui se décline en un grand nombre de thèmes plus focalisés,

·        une exigence constante quant à la qualité scientifique des articles et des coordinateurs des numéros thématiques,

·        une grande proximité avec la recherche sur son versant appliqué.

 

Nous restons attachés à ces principes qui continueront à guider la politique de la revue. Ils sont à la base de sa vitalité et de la satisfaction de ses lecteurs.

 

Extrait - Jacques Grégoire –  Editorial N° 114 – 2011

Lire l’intégralité de l’article

Pr Jacques Grégoire

Professeur de Psychologie à l’Université de Louvain

Rédacteur en Chef – 2010-2016

 

 

__________________


Retour en haut de page Version standard